L’histoire de Braindate : débloquer l’apprentissage collaboratif lors d’événements

Braindate Story: Unlocking Collaborative Learning at Events

La co-fondatrice et PDG d’e180, Christine Renaud, partage l’histoire des origines de Braindate.


“D’accord, allons-y.”

Mon cœur battait la chamade en raccrochant le téléphone avec le directeur des ventes de C2 Montréal, une conférence d’affaires qui, au cours de sa première année, avait déjà fait sensation. J’ai regardé l’horloge: 16 h 45. Un vendredi après-midi de février 2013. Quelques semaines plus tôt, les organisateurs de C2 m’avaient dit qu’ils me feraient savoir s’ils étaient prêts à embarquer pour prototyper la plate-forme “braindates” de mon entreprise lors de la deuxième édition de la conférence d’affaires, qui aura lieu quelques mois plus tard. Et désormais, nous devons nous lancer.C’est parti pour “les braindates à C2”..

J’avais travaillé pendant presque deux ans sur cette idée de «braindate» à ce moment-là. Au cours de ma formation de professeur de lycée, j’avais appris de mon court passage dans une salle de classe que les écoles traditionnelles ne suivaient pas le rythme de l’innovation dans le monde réel. Et trop d’enseignants, fatigués et trop étirés, considéraient les questions, les défis, les intérêts et les personnalités uniques des élèves comme des ennuis et non un terrain propice à l’apprentissage. Cela m’a fait réfléchir sur ce qu’estun apprentissage significatif et où se déroule-t-il ? Comment pourrions-nous éventuellement répondre aux différents besoins d’apprentissage des 7 milliards d’humains dans le monde?

Au cours des cinq années suivantes, je me suis lancée dans une quête pour répondre à ces questions. Ce que j’ai découvert en observant des gens résoudre des problèmes d’apprentissage m’a donné un aperçu simple mais puissant de la façon dont nous apprenons.

Nous connaissons tous le sentiment de faire face à un projet trop difficile à aborder seul, soit en raison de notre propre manque de connaissances ou d’expérience, soit des deux. Il est facile de se sentir coincé et de perdre confiance. Alors que faisons-nous ? Poursuivre un baccalauréat chaque fois que nous devons apprendre quelque chose de nouveau ? Définitivement pas. Nous nous tournons souvent vers quelqu’un que nous connaissons qui a ce qui nous manque. Nous choisissons le cerveau de quelqu’un. Nous parlons à quelqu’un qui y est déjà allé. Et soudainement notre projet complexe commence à paraître plus gérable.

Voici de qui m’a amené à cette idée : que se passerait-il si, au lieu du modèle traditionnel enseignant / élève, nous pouvions devenir les enseignants les uns des autres, et nous propulser ensemble en partageant nos expériences, nos succès, nos échecs et ce que nous avons appris au long du chemin ? Et si nous légitimions les conversations avec d’autres humains en tant que source précieuse d’apprentissage ?

« Pour la connaissance, pas pour l’amour »

J’ai commencé à imaginer un projet qui dépasserait les murs d’une école traditionnelle et se répandrait dans un monde plus vaste. Mon entreprise, e180, a lancé Braindate en 2011 en tant que premier réseau social dédié à aider les humains à se connecter individuellement afin de partager leurs connaissances et d’apprendre les uns des autres. Braindate a utilisé une plate-forme en ligne pour faire correspondre ceux qui offraient une expertise à ceux qui la recherchaient et a organisé des conversations en face à face entre eux. C’était comme un rendez-vous, mais pour trouver des connaissances, pas l’amour.

Les gens étaient enthousiastes à propos de ce concept, mais en 2013, le nombre de personnes utilisant la plate-forme pour effectuer des braindates était faible. Aucun de nous à e180 n’avait d’expérience en événementiel, mais que se passerait-il si nous offrions des braindates dans des endroits où les gens seraient déjà rassemblés et chercheraient à rencontrer des étrangers bien informés ? Puis est venu l’appel pour apporter « des braindates à C2 ».

Je me souviens encore quand la première “offre de connaissances” d’un participant de C2, qui voulait partager son expérience dans un domaine particulier avec un autre participant, est apparue sur la plateforme. Puis une autre fit son apparition, et une autre, alors que des sujets courageux commençaient à affluer par centaines. À la fin de notre première collaboration avec C2, nous avions généré 1 200 braindates: plus en trois jours que nous n’en avions au cours des 18 mois précédents de notre existence en tant que réseau social public. Nous savions que nous venions de découvrir quelque chose. Nous nous sommes vite rendu compte que les événements ont quelque chose d’unique, que nous appelons maintenant les 5 C: ils créent le bon contexte, où il y a une masse critique de personnes qui partagent un intérêt commun, qui sont captives et déterminées à apprendre de nouvelles choses et rencontrer de nouvelles personnes pertinentes.

Que se passerait-il si, au lieu du modèle traditionnel enseignant / élève, nous pouvions devenir les enseignants les uns des autres, et nous propulser ensemble en partageant nos expériences, nos succès, nos échecs et ce que nous avons appris au long du chemin?

En d’autres termes, lorsque les gens assistent à des événements, ils ont déjà pris la décision d’utiliser ce temps pour le réseautage et l’apprentissage. Une plate-forme comme Braindate répond à un réel besoin : dans la plupart des conférences, les participants sont livrés à eux-mêmes, essayant de traquer les personnes qu’ils souhaitent rencontrer, avec seulement un verre de vin pour une boussole. Peut-être que la magie frappe, mais peut-être pas. Les chances sont contre vous. Nous avons réalisé que Braindate pouvait aider les événements à donner aux participants les moyens de se concentrer sur ce qu’ils apprendraient et auprès de qui.

Sur la base du succès de C2 et de notre nouvelle vision, nous avons relancé Braindate pour le public des événements, qui est conçu pour favoriser l’apprentissage collaboratif lors de conférences à travers le monde. Depuis 2013, nous avons servi plus de 350 000 participants lors d’événement, généré des milliers de braindates, travaillé avec 150 clients au Canada, aux États-Unis, en Europe, au Moyen-Orient et en Australie, dans certaines des organisations les plus admirées au monde, dont TED, General Electric, le Skoll Forum, Salesforce, Airbnb et PCMA’s Convening Leaders.

Chez e180, où notre mission est de libérer la génie en aidant les gens à apprendre les uns des autres, nous avons tellement appris sur tant de sujets. De l’avenir de l’apprentissage et ce que cela signifie (déjà) pour l’industrie de l’événementiel, en passant par les avantages de l’ajout de conversations à la boîte à outils d’apprentissage des participants et comment rassembler les humains autour de l’apprentissage pour avoir le plus d’impact, par exemple. Nous avons appris le rôle de la célébration, de la gratitude et de la sécurité émotionnelle dans l’apprentissage lors d’un événement, ainsi que la valeur du placemaking pour favoriser des connexions significatives.

Nous avons des histoires incroyables à partager. Ce sont des histoires de croissance et de changement, des histoires de réussite et sur la façon dont l’apprentissage collaboratif a profondément transformé les gens lors d’événements.

Vous pourriez aussi aimer lire…