Discussion Braindate en direct: comment utiliser le “storytelling” pour engager vos communautés

Discussion Braindate en direct: comment utiliser le “storytelling” pour engager vos communautés

Nous discutons avec des experts de la manière dont la narration peut aider les planificateurs et les dirigeants communautaires à créer des expériences en personne et virtuelles plus attrayantes et plus significatives.


La narration est depuis longtemps considérée comme l’un des moyens d’apprentissage les plus puissants. Les histoires facilitent la mémorisation des faits et permettent à l’esprit d’établir des liens entre deux éléments d’information. La narration est non seulement un excellent moyen d’apprendre, mais aussi un excellent moyen d’apprendre en collaboration.

Après tout, la narration crée une relation bidirectionnelle entre le conteur et l’auditeur. Elle crée une expérience partagée où le conteur et l’auditeur peuvent momentanément habiter le monde de l’histoire.

En tant que créateurs d’une solution d’apprentissage collaboratif, nous avons voulu explorer les différentes façons d’utiliser la narration lors d’événements. Ainsi, pour le premier épisode de notre série Braindate Learn Out Loud, nous avons demandé aux experts Mary Ayers, Gabriel Youssef et Marcy Fortnow de nous rejoindre pour une Braindate sur l’intersection entre la narration, l’apprentissage collaboratif et la conception d’événements.

Voici quelques-uns des sujets que nous avons explorés au cours de la conversation :

  • Comment utiliser le storytelling pour créer des événements plus engageants ?
  • Qu’est-ce que le Lego Serious Play et comment peut-il être utilisé pour encourager l’innovation ?
  • Comment créer un espace sûr où les participants à votre événement ou les membres de votre communauté se sentent à l’aise pour partager leurs histoires et s’engager dans le jeu ?
  • Quels sont les conseils pour devenir un meilleur conteur ?

Rencontrez nos invités

Les invités apprennent des tactiques de narration à voix haute pour impliquer les communautés.

Regardez l’épisode complet ici :

Les points à retenir de la conversation :

Comment pouvez-vous utiliser la narration pour créer des événements plus attrayants ?

1. Utilisez la narration pour créer un lien significatif entre vous et vos participants. Raconter une histoire, qu’il s’agisse de la mission de votre organisation ou de l’objectif de votre événement, peut aider vos participants à vraiment comprendre les raisons pour lesquelles vous les avez rassemblés et ce que vous espérez accomplir avec votre événement. Cela crée un sentiment de familiarité et de confiance et vous permet d’établir des liens réels et authentiques avec vos participants.

« Il est vraiment important dans notre travail d’utiliser la narration pour établir un lien avec une nouvelle école qui nous rejoint. Lorsque des enseignants qui ont déjà traversé le processus avec nous partagent leurs histoires, cela fait tomber les barrières et crée un lien qui dure très longtemps. »

— Mary Ayers, conceptrice d’événements, New Tech Network

2. Utilisez la narration pour renforcer l’apprentissage et aider vos participants à mieux se connecter au contenu de votre événement. La narration n’est pas seulement un moyen plus divertissant de partager des informations, elle permet également à l’auditeur de l’histoire de s’engager plus facilement dans le contenu. En effet, l’esprit humain traite plus facilement les informations lorsqu’elles sont présentées sous forme narrative. Il est plus facile de faire (et de retenir) le lien entre un problème et une solution lorsqu’il est présenté dans une histoire. La narration est donc un excellent moyen de rendre les informations présentées dans vos notes clés et vos sessions d’événements plus percutantes et mémorables.

3. Utilisez la narration pour faire tomber les barrières entre vos participants et les aider à se montrer authentiquement tels qu’ils sont. Lorsque vous partagez une histoire vraie sur vous-même ou que vous encouragez vos participants à faire de même, cela crée un espace de vulnérabilité et de compréhension partagées. Les gens se sentent alors plus à l’aise pour exprimer leur véritable personnalité, ce qui les rend plus ouverts à la connexion et à la collaboration, deux ingrédients essentiels à la réussite d’un événement.

« Lorsque je conçois des ateliers, la première chose que j’essaie de faire est de me présenter en tant que personne. Je le fais en racontant une histoire. C’est un moyen d’inciter les gens à s’engager et de leur faire penser que si Gabriel est là et se présente en tant que tel, je peux faire de même. Cela nous permet d’entrer dans une dynamique où nous pouvons plus facilement entrer dans le vif du sujet que nous voulons réellement aborder. »

— Gabriel Youssef, Fondateur, GYConsulting

Qu’est-ce que le Lego Serious Play et comment l’utiliser pour encourager l’innovation dans les petits et grands rassemblements ?

Gabriel Youssef explique,

« Lego Serious play est une méthodologie qui vous aide à réfléchir, à communiquer et à résoudre des problèmes. Ce qui est puissant, c’est que lorsque vous rapprochez vos mains et commencez à toucher les briques de lego, vous activez une partie de votre cerveau (l’hémisphère droit) qui est habituellement endormie lorsque vous parlez à quelqu’un. C’est dans l’hémisphère droit que nous puisons notre inspiration ; c’est là qu’émergent les pépites d’or des histoires.

Lors d’une session de planification stratégique traditionnelle, les gens ne font que réfléchir. Ils analysent, ils utilisent leur cerveau gauche. Ils n’exploitent pas leur capacité à trouver des idées créatives, originales, brillantes, parce qu’il ne s’agit que d’analyse. Et lorsque les idées sortent, comme lorsque quelqu’un a une idée lumineuse, il n’est pas capable de communiquer l’idée dans sa forme originale.

Pourquoi ? Parce que notre communication est affectée par la personne qui se trouve dans la pièce. S’il y a quelqu’un dans la pièce avec qui vous ne vous sentez pas à l’aise à 100%, vous prenez l’idée originale et vous la modifiez pour vous assurer que vous la communiquez d’une manière qui lui plaise. »

Lego Serious Play vous aide à vous connecter aux deux hémisphères de votre cerveau, ce qui se traduit par une pensée plus créative et innovante. Vous pouvez organiser une session Lego Serious Play avec des centaines de personnes dans une pièce, qui jouent, construisent et résolvent des problèmes ensemble. Dans un environnement virtuel, vous pouvez adapter cette même méthodologie en organisant une session de mastermind, où les participants construisent individuellement, mais explorent leurs défis en discutant en groupe.

Comment pouvez-vous créer un espace sûr où les participants à votre événement ou les membres de la communauté se sentent à l’aise pour partager leurs histoires et s’engager dans le jeu ?

1. Que ce soit en personne ou virtuellement, vous pouvez créer des moments dans votre événement où vous engagez vos participants dans une activité physique. Cela les reconnectera avec leur corps et leur esprit, ce qui les aidera à se détendre, à se concentrer et à se sentir suffisamment à l’aise pour partager leurs histoires et créer de véritables liens entre eux.

2. Modélisez le comportement que vous espérez inspirer à vos participants. Comme l’explique Marcy Fortnow,

« Il faut aborder la question en partant du principe qu’ils (les participants) peuvent y faire face et que c’est normal. Ainsi, au lieu de demander ‘est-ce qu’on peut jouer à ce jeu ? Je me lance directement dans ‘voici ce que nous allons faire ! Nous allons faire un peu d’improvisation ». Vous rendez la situation sûre en la modélisant. Vous ne jetez pas les gens dans le grand bain. Vous commencez petit et vous construisez jusqu’à ce que tout le monde se sente à l’aise ».

— Marcy Fortnow, PDG, Engaging Play

3. Afin de créer un environnement confortable, vous devez d’abord comprendre vos participants, qui ils sont, quels sont les défis auxquels ils sont confrontés et les besoins qui les ont amenés à votre événement. Un moyen simple d’y parvenir est d’encourager vos participants à raconter des histoires sur eux-mêmes.

4. Lorsque vous créez un événement en personne ou virtuel, concevez l’expérience pour ceux qui sont en marge. Mary Ayers explique : « On part du principe que tout le monde arrive à l’événement avec le même genre de sentiment ou de niveau de confort. Ainsi, lorsque vous concevez pour les personnes au milieu, vous laissez de côté tout un groupe de personnes qui pourraient être très mal à l’aise dans l’environnement que vous avez créé, ou qui pourraient avoir des besoins dont vous n’avez pas conscience… en pensant aux personnes en marge, vous êtes sûr d’inclure tout le monde. »

Quels sont les conseils pour devenir un meilleur conteur ?

1. Commencez par vous raconter des histoires. Racontez-vous l’histoire de ce que vous aimeriez accomplir en une journée. Lorsque vous vous réveillez le matin, dites : Aujourd’hui, j’embrasse tout mon être et j’ai le droit de faire des erreurs. Quand vous faites cela, vous commencez votre journée en choisissant d’être la meilleure version de vous-même. Lorsque vous commencez à ouvrir les portes à ce concept, tout ce qui émerge dans la journée devient une histoire en soi.

2. Pratiquez, pratiquez, pratiquez. Ne vous contentez pas de dire quelque chose à quelqu’un, essayez plutôt de raconter cette chose sous la forme d’une histoire.

3. Lorsque vous racontez une histoire, créez une scène et entraînez votre auditeur dans celle-ci. Ne vous contentez pas de raconter les faits ; partagez des détails sensoriels comme ce que portait la personne, comment elle était assise, quelle était l’ambiance. En pratiquant cela, vous finirez par vous améliorer dans l’élaboration d’histoires et dans leur utilisation pour faire passer le message que vous voulez communiquer.

4. Pour que votre histoire ait un impact maximal, identifiez l’émotion que vous voulez faire ressentir à votre public, puis exploitez cette émotion vous-même lorsque vous racontez l’histoire.

Ne vous contentez pas d’utiliser des tactiques de narration, mais adoptez plutôt une approche holistique de la narration pour concevoir des événements plus attrayants.

Le lien évident entre les événements et le storytelling est d’utiliser le storytelling pour rendre le contenu de l’événement plus attrayant, par exemple en utilisant des techniques de storytelling pour faire de meilleurs discours d’ouverture, pour rendre les sessions plus divertissantes, etc.

Ne vous contentez pas d’utiliser des tactiques de narration, mais adoptez plutôt une approche holistique de la narration pour concevoir des événements plus attrayants.

Cela signifie : baser la conception et le contenu de l’événement sur les besoins des participants ; concevoir le programme de l’événement comme un voyage interconnecté dans lequel chaque participant peut s’engager et qui peut l’aider à relever ses défis personnels ; créer des moments d’interaction significative entre les organisateurs et les participants et entre les participants eux-mêmes ; partager vos histoires et encourager les participants à faire de même.

En résumé, la principale leçon à tirer de cette conversation est que l’utilisation du storytelling comme stratégie de conception d’événements ne consiste pas seulement à créer un contenu attrayant. Il s’agit de créer une relation à double sens entre l’organisateur et les participants. Plus que cela, il s’agit d’une philosophie et d’une approche de la conception d’événements qui est très centrée sur l’humain. Et si nous pouvons nous projeter dans l’avenir avec cette approche, nous pourrons concevoir des expériences, qu’elles soient virtuelles, en direct ou hybrides, qui seront véritablement transformatrices.

Vous pourriez aussi aimer lire…